Salut, ça faisait longtemps n’est-ce pas? J’avoue que j’étais plutôt déprimée… Savez-vous ce qui arrive à ceux qui échouent le végétarisme? La question me trotte dans la tête depuis un moment et ça me déprimait.

Avez-vous déjà vu V for Vendetta? C’est un de mes films préférés et il y a une citation que j’aime particulièrement qui va comme suit: «Beneath this mask there is more than flesh, Beneath this mask there is an idea, Mr. Creedy, and ideas are bulletproof».

Cette citation me rejoint, car, vous l’avez sûrement déjà deviné, je suis quelqu’un d’assez idéaliste. On me reproche parfois le fait que je ne suis pas une personne des plus nuancées, c’est vrai. Certains voient ceci comme un défaut, d’autres comme une qualité. Pour moi, mes idéaux sont mes jambes. Ils me permettent de me tenir debout et d’avancer.

Foncer à tête baissée dans le végétarisme

D’abord, il faut savoir que c’est par idéalisme que j’ai décidé de devenir végétarienne. Comme le dit V, les idéaux sont à l’épreuve des balles. Je me suis embarquée là-dedans en faisant plein de lectures environnementalistes et tout le tralala, mais j’aurais dû faire plus de recherche. Depuis un bout, j’étais constamment fatiguée. Mon entourage a mis de la pression sur moi pour prendre ma première prise de sang à vie à 28 ans (je suis moumoune) pour savoir ce qui n’allait pas.

«Oh, grosse carence de fer, madame! C’est au niveau de l’anémie, ça!» En regardant un peu sur internet, il semblerait que les végétariens souffrent beaucoup de cette affliction. Surtout les femmes, bien évidemment, avec nos inéluctables menstruations. Même si mon médecin n’a pas voulu diagnostiquer ma carence en fonction de mon végétarisme, il a effectivement confirmé que la corrélation est possible.

Perte de cheveux

Ensuite, surprise. Dès que j’ai commencé à prendre le traitement pour stabiliser mon fer, mes cheveux ont commencé à tomber… Pendant une semaine, j’ai bien cru devenir chauve. Ç’a fini par se tasser (heureusement). Apparemment, mes cheveux étaient déjà morts à cause du manque de fer, mais restaient sur ma tête. La prise de fer à recommencer à les faire pousser, rejetant les petits cadavres. J’avoue que ça m’a un peu traumatisé.

un fond de tête dégarni

Ce qui m’a fait le plus de peine, c’est que mes idéaux ont affecté ma santé. Sur le coup, pendant un gros mois, même si je prenais du fer, je me suis jetée dans la viande. Je me sentais trahie par les légumes! Même si mon médecin m’a dit que je pouvais rester végétarienne, j’avais besoin de manger mes émotions. Quand je dis viande, je ne dis pas que je me faisais un steak chaque soir. Plutôt, j’accumulais les McDo, A&W et toutes les croquettes de ce monde. Bref, je me graissais les artères.

La trahison des légumes, vraiment?

La vérité est que ma carence en fer ne relevait que de moi. Ce n’était pas mes idéaux qui avaient affecté ma santé ni les légumes qui m’avaient trahi. J’étais déprimée parce que j’avais honte d’avoir échouée. Échec pour la fille qui a écrit des articles sur le végétarisme! Échec pour celle qui a même fait une montée de lait publique sur la viande! J’avais honte de dire que je remangeais de la viande alors que ma famille espérait secrètement que j’arrête cette «lubie» depuis le début. J’étais triste que les idéaux ne fassent pas tout le travail pour nous. Je devais assumer que je m’étais tout simplement lancée dans le végétarisme de manière impulsive. Pourtant, toute l’information essentielle était accessible; fallait juste être mieux préparée.

Mon médecin, qui n’est pas végétarien, ne cessait de me répéter que je pouvais le rester qu’il ne fallait pas s’en faire avec ce problème passager. En effet, il y a du fer dans les végétaux, c’est juste qu’il est moins facilement absorbable par notre organisme. Il faut le combiner à une prise de vitamine C pour en faciliter l’absorption. Il m’a aussi confirmé l’info qu’on trouve un peu partout sur internet : le fer qu’on retrouve dans la viande est mieux absorbé par notre corps que celui contenu dans les légumes.

La facilité : un réflexe bien ancré

Les animaux choisissent toujours la facilité. Pourquoi boire du jus d’orange en mangeant des épinards si la croquette de poulet absorbe mieux le fer? Encore une fois, je devais réapprendre à cuisiner et je me trouvais niaiseuse de ne pas m’être informée correctement dès le départ. Cela m’aurait sauvé bien des désagréments. Ce qui me trouble le plus dans cette histoire, c’est que plusieurs de mes amis et connaissances sont végétariens et même végétaliens. Pourquoi personne ne m’a parlé du fer? Ou de tout autre nutriment? On ne parle que des protéines, les fameuses. Sont-elles si importantes qu’elles détrônent apparemment tous les autres éléments essentiels à notre alimentation de nos sujets de conversation?

la facilité rend-elle heureux?

Honnêtement, je trouve ça compliqué et fastidieux de commencer à regarder le détail de mes apports nutritionnels. J’ai donc abandonné le végétarisme. Est-ce que je suis revenue la carnivore de mon adolescence? Pas du tout. On peut dire que je suis une de ces flexitariennes, c’est-à-dire quelqu’un qui est sensibilisé à la réduction de la consommation de viande. J’en mange environ 2 fois par semaine. 2 sur 21 repas, c’est pas pire; ça représente 10% de mon alimentation.

Des alternatives faciles : Vega (protéines végétales)

De toute façon, je ne pourrai jamais retourner à un régime aussi carnivore qu’avant. Mes portions de viandes sont minuscules et; oui, je peux m’arrêter après 2 morceaux de bacon. En trop grande quantité, la viande me roule dans la bouche. Les légumes sont redevenus mes amis et j’hésitais encore à refaire le saut vers le végétarisme après avoir découvert la poudre protéinée de Vega. C’est si simple d’en prendre quelques fois par semaine, car je sais que j’ai tous les nutriments nécessaires ou presque. Combinée à une diète végé normale, la poudre Vega m’assure de ne pas me retrouver avec une autre carence.

Finalement, je suis tombée enceinte alors j’ai décidé de rester flexi pour le moment. Qui sait pour la suite? En tout cas, même si je n’ai pas encore clos mon débat intérieur, ça m’a fait du bien d’en parler icitte. Après tout, il n’y a pas de quoi avoir honte…on est juste entre nous 🙂

Ps- J’aimerais ça que V me fasse à manger <3

Restez informé!

Restez informé!

Inscris-toi à l'infolettre afin que je personnalise mes articles pour toi! En bonus: de l'information sur les primeurs, des offres et rabais et une participation au concours qui sera dévoilé prochainement!

Merci!

Pin It on Pinterest

Share This