Hier, je me suis fait un beau cadeau de moi à moi : une housse de couette Bigarade.

Cette compagnie québécoise a reçu une certaine visibilité en passant à l’émission Dans l’œil du dragon.  Comme je n’ai pas la télé (vive Netflix), c’est une de mes collègues de travail qui m’en a parlé. Puisqu’elle connaît ma passion pour le made in quebec, elle m’avait montré sa superbe housse de couette Bigarade. Bon, disons-le tout de suite, c’est pas mal plus cher qu’au Wal-Mart.

Empreinte écologique

textile quebecois - icitte.quebecLa méthodologie de la compagnie pour se procurer des tissus est bien pensée et surtout écologique. Bigarade fait le tour de tous les entrepôts du Québec à la recherche de tissus oubliés. Non seulement cela évite de générer des nouvelles productions, mais il s’agit aussi de réutilisation.

Il y a également une réduction de l’empreinte écologique sur le plan du transport des marchandises parce que nous savons tous que le Québec n’est plus un producteur de textile comme il le fut autrefois et que les tissus proviennent majoritairement l’Asie. (À ce sujet voici ici une petite archive pour les intéressés en page 10 ou 4e clic)

Ce qu’il y a d’intéressant par rapport à la réutilisation de tissus qui peuvent à première vue paraître démodés consiste dans la qualité du tissage et des fibres.

Bigarade choisit des tissus aux fibres naturelles (coton, lin, laine ou soie) et qui sont par leur nature même rapidement biodégradables par rapport aux fibres synthétiques.

La calamité synthétique

Cet été, j’ai lu un article du Guardian qui m’a un peu traumatisé sur l’importance d’utiliser des tissus ne contenant que des fibres naturelles. Brièvement, l’article relatait les détails d’une étude où on avait disséqué des poissons vendus pour consommation humaine et dans lesquels les chercheurs avaient trouvé des quantités troublantes de fibres de plastique.

De nos jours, la majorité des tissus ne sont plus composés à 100% de coton, lin, laine ou soie. Ces composantes ont été remplacées par des dérivés de plastique pour une utilisation propre à l’industrie du textile rendant les fibres très fines et donc difficile à attraper via l’utilisation de filtres.

Comme le commun des mortels utilise l’eau pour laver leur vêtement et que les machines à laver sans eau ne sont pas encore commercialisées, les fibres de plastique contenues dans nos vêtements se retrouvent dans l’océan.  Et oui, à chaque lavage, des centaines voire des milliers de petites fibres synthétiques contamine notre alimentation, l’eau potable et l’écosystème en général.

Fibre de plastique dans les textiles - icitte.quebec

En gros le plastique en général c’est de la marde

Dans l’article en question, on mentionne que même les initiatives de Pantagonia sont au bout du compte dommageables pour l’environnement. En effet, le fait de recycler des bouteilles de plastique pour en faire du textile est plus dangereux pour l’écosystème parce que les fibres se logent dans l’alimentation au grand complet de la chaîne.

Mais quoi faire pour obtenir un tissu imperméable alors ? J’ai moi aussi un sac à dos Pantagonia qui a été fait selon des méthodes normalisées de travail et mes bonnes intentions ont été déçues par cette étude. Je suis tout de même heureuse d’encourager de saines pratiques de production via cette compagnie, mais à la lumière de ces découvertes, il va falloir creuser plus loin. Toutefois j’aimerais souligner que Pantagonia a eu une approche constructive et qu’elle finance l’approfondissement des recherches sur les fibres de plastique malgré les résultats troublants pour leur activité commerciale.

On n’a pas dit notre dernier mot

asclepiade - icitte.quebecTout espoir n’est pas perdu ! Avec la commercialisation de la soie d’Amérique, l’asclépiade, plusieurs possibilités s’offrent à nous en terme de tissus imperméabilisé dans un futur rapproché. En plus, l’asclépiade est cultivée icitte et l’innovation a été développé icitte! À suivre!

Encore une fois, le recours à des matériaux de qualité inférieure aura raison de nous. C’est entre autres en réaction à la fast-fashion que Bigarade a mis sur pied sa compagnie en focalisant son travail sur la qualité et la durabilité. C’est pourquoi les produits sont garantis à vie et qu’il est possible de faire rembourrer les coussins après plusieurs années d’utilisation sans frais. De plus, tous les matériaux accessoires pour la fabrication sont fabriqués au Canada (fermetures éclair, bandes élastiques, cordons de coton, etc.) ce qui favorise de surcroît notre économie locale.

Parenthèse de vie

Mon premier contact avec la compagnie fut en janvier dernier quand nous avons changé de lit pour aller vers le monde du KING. Il faut dire que c’était vraiment nécessaire, car mon matelas double de chez Sears que j’avais reçu à mes 10 ans avait roulé sa bosse comme on dit. Du même coup, nous avons découvert les ressorts ensachés. Quelle joie !

Évidemment, le matelas est fabriqué au Canada. En fait, la majorité des matelas chez Brault et Martineau sont fabriqués au Canada, sauf, comble de l’ironie, la gamme maison de Brault et Martineau. Malheureusement, la gamme bio disponible chez Dormez-vous? était tout simplement le prix d’un char (et on n’a même pas de char). Faut faire des concessions.

Les draps Bigarade pour notre nouvelle acquisition sont parfaits, beaux et super résistants au toucher, sans être rigide. J’avais en tête de compléter l’ensemble de literie un peu plus tard, car ce n’est pas donné et qu’on s’arrangeait bien avec douillette queen. Comme les tissus «oubliés dans les vieux entrepôts» ne sont pas infinis, les quantités sont limitées dans des modèles de couleur précise. J’étais super déçue quand j’ai vu la collection Waterloo en rupture. Heureusement, à force de regarder souvent sur le site, j’ai vu UN exemplaire réapparaître (en SOLDE en plus!). Je me suis littéralement ruée dessus. 

L’importance de faire des bons choix

Oui c’est cher. Mais, au fond, Anthropologie, Urban Outfitters, ou toute autre compagnie qui donne dans le shabby chic charge beaucoup plus cher que Bigarade pour une production délocalisée et de qualité inférieure.

bigarade - icitte.quebecBigarade offre tout de même une fourchette de prix plus accessibles dans les coussins et accessoires (chouchou à cheveux, masque pour dormir, etc.). Les prix sont tout à fait raisonnables et compétitifs. De plus, les tissus utilisés pour les accessoires sont en réalité les retailles de la fabrication de la literie. Double réutilisation, zéro gaspillage, yé!

Je suis super vendue parce que, premièrement c’est une compagnie d’icitte avec une philosophie de développement durable et qui offre de la qualité fait à la main et un service super (surtout avec la garantie à vie et le sur-mesure !)

Je vous recommande fortement d’aller voir le site afin de vous rincer l’œil et je vous laisse mijoter votre propre réflexion en saupoudrant la soupe de l’importance de nos actions en tant que consommateur. Bon dodo douillet! 

0 commentaires

Restez informé!

Restez informé!

Inscris-toi à l'infolettre afin que je personnalise mes articles pour toi! En bonus: de l'information sur les primeurs, des offres et rabais et une participation au concours qui sera dévoilé prochainement!

Merci!

Pin It on Pinterest

Share This