Avez-vous déjà entendu parler du guide alimentaire brésilien? Sa sortie avait fait les manchettes en 2014 pour la nouveauté de sa vision. Il a depuis ce temps été beaucoup cité dans mes lectures et c’est pour cette raison que j’ai décidé de le lire. L’autre raison c’est parce que je me disais que ça ne devait être pas être si long. Habituée au guide alimentaire canadien de – attention – 6 pages, je me suis dit que je lirais ça en un pet en retournant chez moi. Eh bien, le guide alimentaire brésilien contient un peu plus de 150 pages.

Guide Alimentaire brésilien - Icitte.Quebec

Comment ça? Notre guide canadien est tout en dessins et en simplicité, peut-être est-ce fait pour répondre aux 53% de la population qui sont analphabètes fonctionnels? C’est sûr que le nôtre est plus accessible, mais c’est bien aussi d’avoir du contenu et des explications.

Catégories alimentaires

Dès les premiers chapitres du guide alimentaire brésilien (GABr), le ministère de la Santé du pays prend le temps d’expliquer à la population la différence entre les 4 catégories d’aliments. Les aliments :

  • naturels
  • légèrement transformés
  • transformés
  • ultra-transformés

 

Comme vous vous en doutez, les aliments naturels sont ce qu’on retrouve à l’état brut dans la nature : laitue, pomme, patate, oeuf, etc.

Guide Alimentaire brésilien - Icitte.Quebec

Les aliments qui ont subi un nettoyage, une forme de coupe ou mouture, une déshydratation, une congélation, une réfrigération, une pasteurisation ou une fermentation sont des aliments légèrement transformés. Par exemple : les lentilles sèches, fruits séchés, noix, farine, viande, lait pasteurisé, thé, café, etc.

On dit qu’un aliment est transformé quand il a subi un ajout de sucre, sel, huile ou gras, vinaigre, etc. Donc, vous devinez que le cannage entre dans cette catégorie. Tant les boîtes de métal que les conserves en vitre. Aussi, le pain et le fromage sont des aliments transformés puisqu’on ajoute du sel dans leur fabrication. Eh oui, et il faut les consommer avec modération!

Guide Alimentaire brésilien - Icitte.Quebec

crédit revue châtelaine

Pour les aliments ultra-transformés, c’est facile de savoir que le petit gâteau Vachon ou sac de chips conviennent comme exemple. En fait, plus la durée du produit est longue, moins il y a d’eau dans le produit, car c’est l’élément qui accélère la péremption. Donc, les compagnies remplacent l’eau par le gras, sucre ou sel afin d’étirer la vie du produit.

Quoi manger?

Sachez que le GABr recommande que la majorité de notre alimentation soit essentiellement composée d’aliments naturels et d’aliments légèrement transformés. Bon, comme c’est vraiment long comme terme je me suis permis de faire un acronyme facile à retenir.

Aliments naturels et d’aliments légèrement transformés = ANALT.

Guide Alimentaire brésilien - Icitte.Quebec

crédit daily geek show

Selon l’étude faite sur les Brésiliens par le ministère de la Santé, les citoyens qui rencontrent approximativement les recommandations faites par l’Organisation mondiale de la Santé ont un régime alimentaire composé à 85% ou plus d’ANALT.*

Recommandations de l’OMS

Voici ce que l’Organisme mondial de la santé recommande globalement pour une alimentation saine :

 

En gros, ce que ça veut dire tout ça c’est qu’on devrait manger 85% d’ANALT et le 15% restant concerne les aliments transformés. C’est clair qu’il faut absolument éviter les aliments ultra-transformés.

Personnellement, je ne m’étais jamais attardée à l’aspect santé du pain et du fromage. Ça m’a choquée un peu parce que je mange beaucoup de ces deux produits et je dois clairement dépasser le 15% quotidien.

Après avoir absorbé toutes ces infos, allons voir le guide alimentaire canadien (GACn).

Comparaison Brésil-Canada

Notre cher Canada ne fait pas de réelle distinction entre les aliments transformés ou non. Ce qui veut dire qu’une pêche fraichement cueillie et des pêches en conserve sont toutes les deux une portion de fruit à titre égal.

En fait, le GACn ne fait pas de réelle éducation à travers son guide. Bien sûr, on y retrouve l’importance de faire de l’exercice, de ne pas boire de liqueur, mais je pense qu’on pourrait pousser un peu plus la documentation. Un guide imagé pour les jeunes enfants leur disant de manger aux moins un légume vert et un légume orange par jour est simple et efficace pour les rejoindre. Par contre, la documentation est très peu détaillée et je pense que nous devrions avoir un guide «adulte».

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais me faire dire : mange pas de sucre parce que c’est pas bon pour la santé;  ça ne me convainc pas vraiment. Si on m’explique que le pourquoi de la chose, là j’écoute. Je pense que le gouvernement devrait donner plus d’information nutritive. Je n’en reviens pas qu’on nous balance : fiez-vous à l’étiquette de valeur nutritive et prenez des suppléments au besoin!

Défi

Au final, une alimentation saine et équilibrée ne devrait jamais nécessiter des suppléments. C’est pourquoi j’ai vraiment aimé l’approche par stade de transformation des aliments du GABr. Je trouve que c’est facile à visualiser et donne à réfléchir sur des habitudes que je prends pour «santé» telle que me bourrer la face dans le pain et fromage. C’est tout de même un bel exercice que d’analyser son alimentation en fonction des 4 catégories d’aliments! Je vais me faire un p’tit défi de 4 semaines afin d’atteindre la cible de 85% d’ANALT par jour, mais à partir de demain. Parce que j’ai déjà mangé 6 biscuits au chocolat aujourd’hui…

De toute façon, c’est toujours mieux de remettre à demain 😉

PS – Le guide alimentaire brésilien nous propose également une vision de l’acte de manger, qui fera l’objet de mon article la semaine prochaine. Stay tooned!

warner bros.

 


*«These Brazilians, who consume at least 85% of their daily energy from natural or minimally processed foods and dishes and meals based on these foods, nearly meet WHO recommendations for the consumption of proteins, fats (several types), sugar, and dietary fibre.»  à la page 55 du GABr.

4 Commentaires

  1. Alain Jutras

    tres intéressant… est-ce que les Bréziliens s’alimentent mieux qu’ailleurs et est-ce relié à leur guide alimentaire?

    • Icitte.quebec

      Le guide disait que les Brésiliens étaient «corrects» dans leur alimentation. Le gouvernement semble s’inquiéter du manque de proximité des légumes frais pour une partie de la population, mais il n’élabore pas sur le sujet. Leurs plats traditionnels sont santé, mais les citoyens commencent à manger de moins en moins bien avec l’essor des plats tout faits et l’américanisation de leur mode de vie. Je crois que le guide est sorti justement en réaction aux changements dans leur alimentation. Comme c’est sorti en 2014, cela va prendre un peu de temps avant de pouvoir mesurer les effets de la campagne d’information/sensibilisation…à suivre!

  2. Jean-Claude Moubarac

    Félicitations pour le site et votre contenu, très utile. J’ai travaillé avec mes collègues brésiliens au développement de ce guide, et ma mission est de le diffuser ici comme modèle pour révolutionner notre système alimentaire…Juste une précision si je me permets; les quatre groupes alimentaires sont:
    1) aliments frais ou peu transformés (incluant les aliments secs, congelés, fermentés, pasteurisés, sans addition de sucre, sel, gras ou autres substances, sauf exception la fortification).
    2) ingrédients culinaires transformés (huiles, beurre, sucre, miel, sel, etc)
    3) aliments transformés (tel que vous décrivez)
    4) aliments ultra-transformés (tel que vous décrivez)

    Bonne continuation!

    • Icitte.quebec

      Merci beaucoup de votre précision, j’ai modifié un peu mon texte! Je suis bien heureuse que le texte vous soit parvenu!

Restez informé!

Restez informé!

Inscris-toi à l'infolettre afin que je personnalise mes articles pour toi! En bonus: de l'information sur les primeurs, des offres et rabais et une participation au concours qui sera dévoilé prochainement!

Merci!

Pin It on Pinterest

Share This